Pouvoir skier toute l’année

Pouvoir skier toute l’année

Retour à notre impact

Les Norvégiens adorent skier. Comme l’explique Odd Harry Hanssen, Ingénieur commercial chez Güntner en Norvège : « Nous naissons avec une paire de skis aux pieds. » Jusque récemment, cependant, il n’était pas toujours si simple de s’adonner à cette passion pour les habitants d’Oslo et de sa région. En effet, la situation de la capitale norvégienne, sur les rives d’un fjord proche de la mer, rend le climat de la ville quelque peu changeant. Même en plein cœur de l’hiver, la neige n’est pas toujours au rendez-vous sur les collines alentour, et les stations de ski les plus proches sont à deux heures de route.


« Nous naissons avec une paire de skis aux pieds. »

Odd Harry Hanssen
Ingénieur commercial, GÜNTNER


Heureusement, les férus de glisse peuvent désormais satisfaire leur soif de poudreuse toute l’année depuis l’ouverture début 2020 de SNØ, véritable temple dédié aux sports d’hiver construit sur le flanc d’une colline à la sortie d’Oslo. Cet immense bâtiment blanc, qui s’intègre à plus de 500 mètres dans les forêts environnantes, contient pas moins de trois pistes de ski alpin, un mur de glace dédié à l’escalade ainsi qu’un parcours de ski de fond d’un kilomètre de long suspendu au plafond, soit un domaine skiable d’une taille équivalente à six terrains de football. C’est le tout premier centre de ce type en Norvège et l’un des plus grands d’Europe. 

Ouvert aux débutants aussi bien qu’aux experts, SNØ a servi aux entraînements de professionnels tels que le champion de slalom Sebastian Foss Solevåg ou encore le grand snowboardeur Marcus Kleveland, mais c’est aussi le refuge enneigé de ceux qui ont envie de se laisser glisser sur le blanc manteau. C’est par exemple le cas de Lilly Sikkerbøl, 86 ans, qui vient à vélo pratiquement chaque jour pour faire du ski de fond. Cette dame qui a grandi dans une ferme a pratiqué le ski toute sa vie.
« Je me sens comme chez moi, ici », explique-t-elle. « Je viens faire quelques tours puis je regarde les autres gens skier en buvant un café. J’adore regarder les enfants. Ils sont tellement intrépides, ils n’ont peur de rien. » Bien qu’elle doive faire attention car elle souffre d’asthme et porte un pacemaker, Lilly insiste sur le bien que lui procure cette activité. Elle a toujours été sportive et compte bien le rester. 

Dans un centre de ski indoor, inutile de préciser que le contrôle de la température est primordial. Grâce aux 28 évaporateurs Cubic VARIO de Güntner fixés dans le plafond du bâtiment, plus trois refroidisseurs de gaz installés à l’extérieur, l’air intérieur reste frais en permanence avec une température constante de - 2 °C. D’après Hanssen, l’ampleur du projet avait au départ de quoi impressionner. « En termes de superficie, on peut trouver des entrepôts plus grands que cela, mais ils comportent généralement de nombreuses pièces distinctes. Ici, il s’agit d’un seul grand espace, sans séparations. » L’entreprise en charge de la réfrigération du lieu, Carrier Refrigeration Norway, a décidé de recourir au dioxyde de carbone pour le refroidissement de l’air. En comparaison avec d’autres frigorigènes, le CO2 réduit en effet les pertes d’énergie ainsi que la consommation électrique, tout en exerçant un impact positif sur l’environnement. Avec neuf tonnes de CO2 utilisées, ce système fait de SNØ la plus grande centrale thermique à CO2 de ce type en Norvège. 

Les vertus écologiques de SNØ s’étendent également au-delà du bâtiment lui-même. Comme ses concepteurs ont souhaité en faire le centre de ski indoor le plus respectueux de l’environnement de la planète, la chaleur qui en est extraite n’est pas perdue : le centre fonctionne à la manière d’une pompe à chaleur géante et réinjecte celle-ci dans le réseau de chauffage urbain. Dans la lignée de SNØ, de nouvelles installations (entreprises, hôtels, restaurants, magasins et appartements) voient peu à peu le jour dans le quartier alentour. 

À terme, les foyers et les bureaux qui abriteront les 6 000 habitants de cette « Snow City » seront en partie chauffés par le surplus de chaleur provenant du centre de ski.